Plan du site Contact Calendrier Nouveau Home
Aérospatial > Observation de la Terre

Observation de la Terre

La télédétection par satellite s'inscrit dans un ensemble de techniques de pointe visant à récolter, assembler et traiter l'information permettant le suivi de phénomènes atmosphériques, terrestres et marins, qu’ils soient d’origine naturelle ou anthropique, tels que les conditions météorologiques, la croissance végétale, le développement urbain, les modifications de la qualité de l'eau de mer, mais aussi les activités sismiques et volcaniques, les inondations, la déforestation, l'érosion, la désertification, les pollutions, les concentrations d’ozone...

Programme national de recherche en Observation de la Terre

Dès 1984, la Belgique a compris l’importance des applications de télédétection spatiale et, parallèlement à son engagement dans le programme français SPOT et à sa participation aux activités de l’ESA (Agence Spatiale Européenne), d’EUMETSAT (European Organisation for the Exploitation of Meteorological Satellites) et d’ECMWF (European Centre for Medium-Range Weather Forecasts), elle a mis en place un programme national de recherche en observation de la Terre, initialement dénommé Telsat. Aujourd’hui, sous le nom de STEREO III, le programme continue de répondre à la stratégie belge visant:

  • généraliser l'utilisation des données satellitaires en tant que source d'information
  • contribuer simultanément à l'infrastructure, à l'appui des données et à l'utilisation des données
  • introduire la télédétection dans les services opérationnels
  • consolider l’expertise scientifique belge et permettre son insertion au sein de pôles de réputation internationale.

Les projets financés s’inscrivent dans des thématiques prioritaires inspirées par les objectifs du programme de la Commission européenne pour la surveillance mondiale de l'environnement et de la sécurité baptisé « Copernicus », anciennement GMES -Global Monitoring for the Environment and Security-)

  • suivi global de la végétation et de l'évolution des écosystèmes terrestres;
  • gestion de l’environnement aux niveaux régional et local: eau, sol, forêt, réserves naturelles et biodiversité, agriculture, zones côtières, aires urbaines et péri-urbaines;
  • interactions entre (changement dans) la couverture du sol et les changements climatiques;
  • épidémiologie et aide humanitaire;
  • sécurité et gestion des risques.

Belgian Earth Observation Platform
La plate-forme belge pour la télédétection vous offre une information complète et appropriée sur les activités liées à la télédétection, avec l'accent mis sur la recherche belge en cette matière.
En savoir plus sur le site web BEO-Platform...

EOEdu - Observation de la Terre pour tous
Site éducatif pour l’observation de la Terre par satellite
En savoir plus sur le site web EOEdu...

Banque de données projets FEDRA
En savoir plus sur la banque de données projets FEDRA concernant les programmes belges de recherche en observation de la Terre:
'STEREO III' - 'STEREO II' - 'STEREO I' - Accompagnement scientifique de l'exploitation de l'instrument 'Végétation' ou Telsat 4.


Programmes VEGETATION et PROBA-V

Le programme VEGETATION est le fruit d’un partenariat entre divers acteurs spatiaux européens: la Belgique, la France, l’Italie, la Suède et la Commission européenne. En 1998, il s’est greffé sur le programme SPOT. Le système VEGETATION se compose de deux instruments d’observation en orbite ainsi que des infrastructures associées au sol. Les instruments embarqués sur les satellites SPOT 4 et SPOT 5 sont des capteurs spécialement conçus pour étudier, au niveau global, l’état de la végétation ainsi que son évolution spatiale et temporelle.

L'une des contributions les plus importantes de la Belgique au programme VEGETATION est le financement du “Centre de traitement des images VEGETATION" (CTIV), hébergé au VITO à Mol, qui assure le traitement, l’archivage et la distribution des données VEGETATION. Depuis le 1er janvier 2007, le CTIV a l’exclusivité de la distribution des données VEGETATION auprès des quelques 10 000 utilisateurs répartis sur l’entièreté du globe.

Depuis le 7 mai 2013 le nouveau satellite "made in Belgium" PROBA-V de l'ESA est en orbite et assure la continuité de la surveillance de la végétation mondiale, grâce à une version réduite et rajeunie du capteur VEGETATION offrant notamment une meilleure précision que ses prédécesseurs. En effet, les deux premiers instruments VEGETATION livraient des images distinguant des détails au sol de l'ordre du kilomètre, alors que le nouvel outil sur PROBA-V permet une précision de 330 mètres et même, dans certaines conditions, de 100 mètres à peine.

La continuité du programme VEGETATION avait initialement été prévue par l'ESA qui a mis en œuvre, dans le cadre du programme COPERNICUS le développement d'une constellation de satellites appelés 'Sentinel'. L'une des missions du programme Sentinel devait être la fourniture de données globales, grâce au couple de satellites Sentinel-3A et 3B. Mais Sentinel-3 a pris du retard et les spécifications techniques initiales de ses instruments de bord ont évolué et ont été optimisées pour observer l'océan et non la végétation.

Dès lors, PROBA-V qui avait au départ été conçu comme un satellite "gapfiller" entre la fin de Spot 5 et le lancement de Sentinel 3, est désormais considéré comme une mission à part entière.
En savoir plus sur le site web PROBA-V...

A propos de ce site

Déclaration de confidentialité

© 2017 SPP Politique scientifique